Barbadirame

L’artiste peintre ‘Barbadirame’ est notre oncle, son pseudonyme ‘Barbadirame’ en français veut dire ‘Barbe de cuivre’ comme la couleur de sa barbe.

Né à Dolceacqua en 1923, issu d’une famille paysanne, terminé son école obligatoire, a quinze ans il était peintre en bâtiment. Pendant quatre ans il a refait des dizaines de façades de Sanremo à Bordighera. Puis il se mit à faire de la décoration, des fresques dans les églises. C’est lui qui a peint la fresque de l’église de Bordighera, dont les plans furent faits par Charles Garnier, architecte de l’Opéra de Paris et de celui de Monte-Carlo. Garnier avait dessiné la fresque de son église italienne, mais il n’eut pas le temps de la réaliser. Près d’un siècle après, on retrouva le dessin fait par Garnier et l’on chargea ‘Bardabirame’ de peindre la fresque.

Il décida plus tard de suivre les cours de l’école des Beaux-Arts à Gênes. Le peintre en bâtiment devint restaurateur de tableaux anciens, puis peintre tout simplement.

En 1958 à Nice, Picasso vint en personne visiter son exposition. Que vous a-t-il dit, Picasso ?

Rien ou presque, vous savez Picasso ne parle pas beaucoup de peinture avec les autres. Il m’a dit tout simplement : ‘ça te plaît ce que tu fais’ ? Comme j’ai répondu oui, il a dit : ‘ça va’

Les gens des villes n’ont pas de visage, ils se ressemblent tous. Ce que je recherche avant tout c’est l’expression. Pour peindre ce que je vois, j’utilise le trait. La couleur seule ne suffit pas, j’aime les silhouettes de paysans, elles ont une forme.

Pablo Picasso, disait de lui:

Parler de jeunes peintres n’est pas mon habitude. Le peintre italien « Raimondo » qui dans son village s’appelle « Bardadirame », je le vois comme un vrai peintre sérieux, comme les ouvriers de sa terre. Il met en œuvre ses travaux avec sécurité et simplicité des moyens. Les murs de pierre de la saison et les troncs de ces arbres méditerranéens ont la même humanité que leurs agriculteurs, voire l’éternité, un qui compte.

Vallauris 1959, Barbadirame - Picasso - Cocteau